cinememoire.net

une mémoire au regard des réalisateurs


mercredi 27 octobre 14h
30

Journée mondiale du patrimoine audiovisuel - UNESCO

Table Ronde
Les images d’archives en France et en Algérie,
une mémoire au regard des réalisateurs


Avec Safaa Fathy, Ahmed Zir, Salim Aggar, Aaron Sievers, Ahmed Bedjaoui
Modérateur : Pascal Génot


"Les images d’archives sont de plus en plus utilisées par la création audiovisuelle. Quels sont les rapports entre archive et création ? Que font les réalisateurs de ces images anciennes ? Qu’y cherchent-ils ? Qu’y trouvent-ils ? La création de films participe-t-elle à l’écriture de l’histoire ? L’accès de réalisateurs algériens à des images d’archives conservées en France contribue-t-il à un partage des mémoires ? Autant de pistes de réflexions que pourront aborder les réalisateurs invités :
Safaa Fathy a réalisé un documentaire sur et avec Jacques Derrida, philosophe pour qui la question de l’archive était cruciale. Ahmed Zir a effectué une résidence d’artiste à Marseille pour réaliser un film à partir des fonds de Cinémémoire sur l’Algérie. Salim Aggar a réalisé un documentaire sur un prisonnier français durant la guerre d’indépendance et réemployé pour ce film des images d’archives. Aaron Sievers, permanent du collectif Film Flamme, a réalisé “Flacky et Camarades”à partir de films  d’ateliers, tournés par des ouvriers des mines. Ahmed Bejaoui, l’animateur du Télé-ciné-club des années 1970 et 1980 en Algérie, aujourd’hui producteur et Président de la commission algérienne d’aide au cinéma, apportera son point de vue de cinéphile au long cours sur ces questions."
Pascal Génot


flacky et camarades-film documentaire aaron sieversd'ailleurs derrida-documentaire de safaa fathypatrouille-a-l-estd'ailleurs derrida-documentaire de safaa fathyLe rossignol de Kabylie-court-métrage-georges régnier

“L’archive est créée. Ces mots, qui viennent du grec archê (commencement et commandement), et du latin creare (faire) se dédoublent et se renvoient.
Au commencement de l’archive, il y a un acte à partir duquel l’archive existe, et puis l’archive peut servir à créer et à faire une œuvre d’art, un moment de littérature. L’archive comme toute création, est destinée à disparaître, à  être effacée ou s’effacer d’elle-même, bien que son acte inaugural de création est destiné à assurer la pérennité de ce qu’il archive.”
Safaa Fathy

BMVR Alcazar / Auditorium
Bibliothèque de Marseille
à Vocation Régionale
58 Cours Belsunce,
13001 Marseille
www.bmvr.marseille.fr
Tél. : +33 (0)4 91 55 90 00
Entrée libre


Vous êtes ici: Les images d'archive en France et en Algérie: une mémoire au regard des réalisateurs