cinememoire.net

Cinémémoire partage son savoir avec les étudiants documentalistes Béninois

Le 19 février 2009, Cinémémoire a été invité par l'Adadb: l' Association pour le Développement des Activités Documentaires au Bénin, à l'université d'Abomey-Calavi. Claude Bossion a expliqué le fonctionnement de la cinémathèque Marseillaise et le projet des Mémoires Partagées. La projection des films d'archives du Bénin, dont celles de la foire de Cotonou, a suscité les exclamations enthousiastes des étudiants, qui ont manifesté un vif intérêt pour la conservation des archives audiovisuelles.

Les étudiants documentalistes Béninois sont formés par l' Ecole Nationale d' Administration et de Magistrature (ENAM) du Bénin. Mme Flore Capo-Chichi, chargée du cours de typologie des documents, est venue avec ses élèves, étudiants en 1ère année de la filière STID (Sciences et Techniques de l' Information Documentaire).

Notre présentation d'une cinémathèque dont le fonds est constitué en partie de films qui ont été réalisés par des Français dans l'ensemble des colonies Françaises a donné aux élèves un nouvel éclairage sur la fonction de documentaliste. Ce métier ne consiste pas seulement à archiver des papiers et des documents administratifs tel que l'état civil, mais il permet aussi de se rapprocher des métiers de la communication et de l'audiovisuel.Claude Bossion, l'initiateur du projet des mémoires partagées a présenté les différents formats de films qui sont utilisés par les cinéastes amateurs dans l'ordre de leur apparition sur le marché : Le 9,5 créé par la société française Pathé, le 16mm, le 8mm et le super 8 qui ont tous les trois été inventé par Kodak.


L'équipement de l'université Francophone d'Abomey-Calavi a permis à chaque étudiant de suivre sur son poste informatique la démonstration du site et du fonctionnement de la base de donnée de Cinémémoire. Rufin Hounkpe, président de l'Adadb et Wenceslas Mahoussi son vice président ont accueilli l'équipe de Cinémémoire : Agnès O'Martins et Claude Bossion.

 

Cette présentation des techniques de conservation et de mise en valeur des fonds audiovisuels par le biais des outils numériques s'est conclue par une projection d'images de Cotonou, du Wharf , du quartier Jonquet, de Ganvié, du pays Somba. Les images du Bénin datant des années 50 sont déjà considérées comme des documents rares. Les films de la construction de la digue du port de Cotonou sont introuvables au Bénin.

 

Cette séance de sensibilisation à l'importance de la conservation d'archives audiovisuelles devrait être suivie d'une formation plus approfondie qui aura lieu à l'université d' Abomey-Calavi au cours du premier trimestre de la rentrée 2009.

 

Cette action "Mémoires partagées" au Bénin est une action pilote qui permettra de partager nos archives avec les pays du sud qui n'ont pas encore de structures de conservation et incitera à la prise de conscience de l'importance de la conservation de la mémoire audiovisuelle nationale.

 


Vous êtes ici: Bénin Formation des documentalistes