Chers amis de Cinémémoire,

Cinémémoire revient en septembre avec de nouveaux films à vous faire découvrir (cf notre lettre d'information de septembre), mais aussi, avec des inquiétudes persistantes quant à son avenir...

incendie-films-16mm-sauver-cinememoire-montage-agnesomartins
Pour ceux qui n'ont pas suivi les épisodes précédents, revenons deux mois en arrière: en juin dernier, Cinémémoire, la cinémathèque de films amateur de Marseille, a lancé une alerte aux pouvoirs publics, car l'association connaît en 2013 des difficultés financières croissantes, qui, à terme, peuvent mener à la dispersion ou à la disparition de sa collection de plus de 1800 heures de films, des années 20 à nos jours. En douze ans de collecte, de sauvegarde et de valorisation du patrimoine cinématographique amateur de Marseille, de la Région Provence Alpes Côte d'Azur et des anciennes colonies françaises, nous avons pu constater l'intérêt que représente cette collection, pour qu'une mémoire plurielle soit conservée et mise à disposition des chercheurs, des créateurs, et de tous ceux qui portent un intérêt à l'histoire, au patrimoine, et à l'image animée.

Pour donner à notre parole un poids plus important, et informer le public de nos difficultés, nous avons lancé en juin une pétition: Sauvons le patrimoine audiovisuel de la Provence, sauvons Cinémémoire.  Cette pétition a recueilli à ce jour 848 signatures en ligne, auxquelles viennent s'ajouter 80 signatures sur papier. Nous remercions les 928 personnes qui nous ont encouragé à continuer notre lutte pour que Cinémémoire continue à œuvrer pour la collecte, la sauvegarde et la diffusion de ce patrimoine filmique inédit.
Pour ceux qui ne l'ont pas encore signée, la pétition est toujours active! Pour la signer, rendez-vous à cette adresse : https://www.lapetition.be/en-ligne/Sauvons-le-patrimoine-audiovisuel-de-la-Provence-sauvons-Cinememoire-13098.html

Nous tenons à remercier les journalistes qui ont relayé nos inquiétudes au niveau local et national, et permis au public de mieux connaître notre action et de découvrir nos films d'archives. La revue de presse de Cinémémoire en 2013 est en ligne sur notre site.

Cette alerte semble avoir porté ses premiers fruits: le 24 septembre, les chargés de missions cinéma et patrimoine de la Ville de Marseille, du Département des Bouches du Rhône et du Conseil Régional Provence Alpes Côte d'Azur se réunissent à Cinémémoire. Nous espérons que cette rencontre sera l'occasion de repenser l'avenir de l'association et, plus globalement, de la conservation du patrimoine cinématographique en région. Pour pouvoir maintenir ses activités en 2014, Cinémémoire demande une subvention de fonctionnement d'un montant de 30 000 euros par collectivité, soit un total global de 90 000 euros annuels. Cette somme même si elle est très insuffisante nous permettrait de continuer à travailler avec 5 salariés, le minimum requis pour faire vivre et développer notre collection de films.

Jusqu'à cette date clé, nous restons mobilisés pour que nos représentants politiques de la ville de marseille, du conseil général des bouches du rhône et du conseil régional, se positionnent, et s'engagent à soutenir un projet à long terme de conservation du patrimoine cinématographique à vocation régionale à Marseille.

"La région n'a pas vocation à financer la conservation du patrimoine cinématographique."
Cette phrase, qui nous a été assénée à maintes reprises en cette année 2013, nous semble représentative de la légèreté avec laquelle sont traitées par nos institutions les questions nécessitant une réflexion et une action à long terme. Comment pouvions-nous, cet été, envisager les développements de Cinémémoire à l'horizon 2025, lorsqu'en septembre 2013, l'année 2014 nous reste une grande inconnue?

Bien que l'avenir reste indécis, nous continuons à prendre soin des films que vous nous confiez
. N'hésitez pas à nous contacter pour déposer vos films!

Pour conclure ce message, voici quelques commentaires qui nous encouragent et que nous partageons avec plaisir:

"Les films d'amateur sont des documents qui apportent des informations que l'on ne trouve nulle part ailleurs. Les préserver est un devoir de mémoire." - Roger ****, professeur d'université, Paris
"Au delà de la mémoire de la Région, le travail de Cinémémoire sur les archives de l'époque coloniale est crucial pour tous les citoyens des "ex" colonies françaises, dont je fais partie." Marie-Clémence ****, France
" Une mémoire vivante toujours en marche. Un travail et une démarche exceptionnelles qu'il faut absolument préserver."- Didier *****, Marseille
" Marseille et la culture c'est une histoire courte ?"- Michel ****, Haute Savoie
" Je soutiens la sauvegarde d'une cinémathèque régionale de renommée internationale!", Christian Gosvig ******, Amsterdam, Pays Bas
" La mémoire appartient à tous. L'entretenir est d'intérêt public. " Sandrine *****, Pertuis

"La vulgarisation des connaissances relatives au passé est un devoir pour chaque acteur de l'histoire. Elle participe au développement et à l'épanouissement de l'Homme. Aussi mérite-t-elle considération et un soutien permanent." Martin **************, Enseignant-Chercheur, Université de Ngaoundéré, Cameroun
(tous les commentaires sont visibles sur: https://13098.lapetition.be/)


Pour plus d'informations: Les bilans 2012-2013 et les projets de Cinémémoire en 2014 peuvent être téléchargés au format pdf
 
A très bientôt pour des nouvelles qui, nous l'espérons, seront réjouissantes,

Cinémémoire