Ciné-concert: Barre Phillips / S'aimer en Provence

Les Ciné-concerts de Cinémémoire: des ciné-concerts associant des films d’archives rares et inédits tournés en Provence, et des virtuoses de l’improvisation qui accompagnent les films en direct.

© cinémémoire2013

Bande annonce 3'43 / Ciné-concert S'aimer en Provence (53', 2013, couleur et noir et blanc)
Musique: Barre Phillips, contrebasse
Réalisation et montage: Claude Bossion
Film d'archives du fonds de Cinémémoire

 

couple-plage-camargue-film-archive-amateur-cine-concertUn cinéaste, (assurément c'est un homme), filme une jolie femme sur la plage. Elle regarde la caméra en souriant. Un couple d'amoureux s'embrasse dans un jardin et cueille des fleurs. Quelques années plus tard, le couple est passé du noir et blanc à la couleur. Ils se marient, puis leurs enfants deviennent les acteurs principaux des films de la famille. Scénario classique, où les moments heureux sont les seuls conservés. L'adultère, la rupture, l'ennui, sont mis en scène dans les fictions amateur: les films du Club des Amateurs Cinéaste de Provence comptent dans ce registre quelques perles...où la tragédie tourne parfois à la comédie!
Barre Phillips improvisera sur ce montage à la contrebasse: « L’art, c’est le partage. », dit-il, et le couple du musicien et de l'instrument, en plus de 40 ans de dialogue, l'ont exprimé à de multiples reprises.barre phillips, contrebasse

 


"Mais le couple Barre Phillips/contrebasse, c’est déjà tout un monde en soi, c’est le centre d’une galaxie en constants mouvements, que plongent vers l’aube même de la découverte par l’homme de la magie expressive cachée au fond d’une matière qui vibre. Bois, métal, corde tendue, détendue, tirée, lâchée, contrainte de tant de manières: chanter, grincer, percuter ou que sais je encore ?… Et puis l’air tout autour que résonne en sphères concentriques.”
(Michel Pascal, à l'occasion des MANCA 1995, citation extraite du site du CIRM
, centre national de création musicale)

Ecouter Barre Phillips: “Journal Violone” (Edition Opus One, Londres, 1968), le premier disque d’improvisation libre en contrebasse solo dans l’histoire du jazz:
http://cd1d.com/fr/album/journal-violone-9

Les ciné-concerts de Cinémémoire / productions 2013:

Ahmad Compaore solo (batterie, percussions, sampler) / Fêtes et traditions provençales

Jean Marc Montera (guitare) / La vie des Ports

Moondawn (guitare, synthétiseur, photosizer et oscillateur) / La Côte d'Azur
 
Barre Phillips (contrebasse) / L'amour en Provence

Pierre Laurent Bertolino (vielle à roue) / L'agriculture