Lisette et Lison, Maroc, années 60

Lisette, Lison et Jacqueline L. sont trois sœurs cinéastes amateur, qui ont filmé entre 1957 et 1981 leur vie quotidienne et leurs voyages, au Gabon, au Maroc, en Espagne, puis en Provence à leur arrivée à Marseille. Leur quatrième sœur, Liliane, n'a pas filmé, mais on la voit dans les films de ses sœurs, notamment au Maroc, avec son mari Shanio.

Lisette et Lison sont jumelles, nées en 1919 à Alexandrie. Jacqueline, elle, est née en 1929, dans cette même ville de voyageurs qui les destinait à parcourir le monde.

Lisette et Lison étaient assistantes sociales, elles ont travaillé pour la Croix Rouge au Liban pendant la 2nde Guerre Mondiale. Elles retournent ensuite au Liban à plusieurs reprises: en 1967 et en 1979, elles ont cette fois le loisir de filmer le pays et les connaissances qu'ils y retrouvent. 

Liban 1967
Film 8 mm, couleur, silencieux

Liban 1979
Film super 8, couleur, silencieux

Lison s'est marié à Jean G., né en Indochine, et qui exerçait la profession de médecin militaire. Ils ont vécu essentiellement au Maroc, et c'est l'un des premiers pays que Lison et ses sœurs ont filmé, à l'occasion de retrouvailles familiales, qui, dans les familles de voyageurs, sont des moments d'exception...

Maroc, 1967
Film 8 mm, couleur, silencieux

Lisette s'est marié à Jean L. Ils vivaient tout d'abord au Caire, puis sont partis vivre au Gabon en 1957. Lisette y filme les moments en famille à Port Gentil, avec son mari et ses trois enfants, les excursions en brousse avec ses sœurs, mais aussi les moments historiques que traverse le pays dans les années 50 et 60.

Gabon, 1957
Film 8 mm, couleur, silencieux

Gabon, 1958
Cérémonie officielle à l'occasion de l'entrée du Gabon dans l'Union Française et discours de Léon M'ba, futur président du Gabon
Film 8 mm, couleur, silencieux


Jacqueline, elle, a vécu au Maroc, au Gabon, puis en France à partir de 1962. Au Maroc, elle travaillait dans un syndicat d'initiative. Ses films tournés au Maroc, surtout dans le sud du pays, comportent de très belles scènes de la culture locale: musiciens, fêtes folkloriques, danses...

Maroc, Bou Izakarn, entre 1958 et 1960
Film 8 mm, couleur, silencieux


Fête des oranges à Agadir, danse à Guelmim (Goulimine), vers 1960
Film 8 mm, couleur, silencieux


Lorsqu'elle quitte le Maroc à la suite du tremblement de terre qui fit de très nombreuses victimes à Agadir le le 29 février 1960, elle se rend au Gabon où elle fait la connaissance de son mari, Max à Port Gentil. Max était courtier maritime, puis il s'est occupé de l'administration d'une société de matériel pétrolier et de chantiers navals : l'UIAE (Union Industrielle pour l'Afrique Equatoriale). A port gentil, Jacqueline filme les locaux de l'UIAE, situés à Port Gentil en bord de mer.

Gabon, 1960
Film 8 mm, couleur, silencieux



En 1962, Jacqueline et Max viennent vivre à Marseille. Bien qu'elle soit installée en France et que les grands voyages se fassent plus rares après la naissance de ses enfants, on retrouve souvent dans ses films des invitations au voyage: l'Ancerville, paquebot de la lignes Méditerranée - Afrique Noire, quitte le port de Marseille, à Marignane, les avions d'Air Afrique...


...à suivre...