Anet Merilhou-Paris a fait don à Cinémémoire de ses films tournés en 8mm entre 1967 et 1982.

Elle a découvert Cinémémoire via un appel à films publié dans l'écho de l'amicale de l'UTA, compagnie aérienne pour laquelle son père, Raymond Merilhou, était mécanicien à Douala au Cameroun, de 1954 à 1960. On le retrouve en 1967 filmé par sa fille à l'aéroport d'Abidjan, où il était chef mécano.

La mère d'Anet, Mady Merilhou, était institutrice à l'école payante de Marcory. Anet a étudié au collège public à Cocody, dans une classe de 61 élèves. En 1968 et 1969, elle filme l'école des petits et ses carnavals.

Elle filme ainsi tous les lieux d'Abidjan où la famille vit, travaille, et se détend : Treichville, l'immeuble d'Air Afrique, le port, la plage...

Abidjan de 1967 à 1969
Films 8mm, couleur, silencieux



Annette Merilhou-Paris a été la première femme à passer son permis de poids lourds, remorques et engins de chantier en Côte d'Ivoire. Elle travaillait dans la brousse pour une entreprise française, et a aussi passé l'examen de moniteur d'auto école.

Elle est venue habiter en France quelques temps dans les années 70, car l'entreprise pour laquelle elle travaillait prévoyait de s'installer au Chili, puis est retournée en Côte d'ivoire en 1982. Entre 1969 et 1982, elle n'a pas filmé, car elle était trop occupée par son travail.

Lorsqu'elle retourne à Abidjan en 1982, c'est à l'occasion de vacances, elle a plus le temps de filmer. Anet raconte la visite de François Mitterrand à la mairie d'Abidjan: " François Mitterrand avait attrapé une insolation la veille au Mali. On lui avait offert un chapeau Stetson pour se protéger du soleil. Au passage du cortège officiel, les enfants criaient "JR, JR", en référence à la série Dallas.

Abidjan, mai 1982
Films 8mm, couleur, silencieux