Actualités

antoine disdéro cinéaste amateur istres

Antoine Disdero est né le 26 mars 1938 à Arles. Il commence à faire de la photo à l’âge de 12 ans et devient projectionniste à 16 ans, à Salon de Provence. Il commence au patronage, où il projette des films en 16mm, puis au cinéma le Rex. Durant son service militaire, il est cameraman, et aussi projectionniste, pour le cinéma de propagande des armées en Algérie. Son frère aîné achète une caméra 8mm, et Antoine commence à filmer en amateur en 1964. Il s'installe à Istres en 1965 et devient ouvrier coupeur dans la succursale Ricca-Levis d’Istres. Il est embauché peu de temps après chez Naphtachimie, et est atteint d'une maladie pulmonaire suite à cet emploi. Il est décédé le 3 mai 2019 à l’âge de 81 ans.

Antoine Disdero était un cinéaste passionné, attentif, et indépendant. Il a réalisé de nombreux documentaires, reportages tournés-montés et films de famille qui, mis bout à bout, racontent la vie quotidienne, les petits et les grands événements Istréens. Il était devenu au fil des années le chroniqueur de l’actualité locale.  Il était fier d’avoir été le premier Istréen a filmer en sonore. Quand la vidéo apparait, il s’offre le matériel S-VHS. Puis il avait adopté la vidéo numérique à la fin des années 90. Antoine Disdero n’a jamais cessé de filmer, il a réalisé plus de 60 films. S’il avait eu la chance de devenir professionnel, il aurait certainement réalisé des documentaires, comme en témoignent ses films les plus remarquables: "l’élection de Claude Siffre", 1976, "Le méchoui" 1976, "Le concours de roller" en 1990...

« J’ai montré plusieurs films d’Antoine Disdero dans l’exposition "Immortels" à la chapelle St Sulpice d'Istres  en 2018. Ses films participent à transmettre un témoignage unique de la vie d’une famille des années 60 aux années 2000, à décrire le milieu ouvrier des années soixante-dix et à raconter l’histoire d’une ville, Istres. Ces petites images pourront être vues pour l’éternité. En cela ces films sont immortels » 
Claude Bossion


Joyeux anniversaire!, Istres, 1975
extrait de la séquence 820-016
Film super 8, couleur, sonore



Méchoui à Istres, 1976
extrait de la séquence n°820-013
Film super 8, couleur, sonore


Elections municipales à Istres, 1977
extrait de la séquence n°820-006
Film super 8, couleur, sonore

Gala de l'école de danse de madame Gérard, 1976
extrait de la séquence n°820-015
Film super 8, couleur, sonore


Carnaval de l'école St Catherine, 1982
séquence n°820-011
Film super 8, couleur, sonore


Compétition de rollers, 1990 - 1991
extrait de la séquence n° 820-035
S-VHS, couleur, sonore


 

 

 

Depuis septembre 2017, Cinémémoire est en pleine réorganisation : nouveau scanner pour la numérisation des films, nouveau système de stockage des fichiers, nouvelle équipe, nouveau site, nouvelles lettres d'information...
Un coup de neuf nécessaire pour que notre collection de films puisse continuer à évoluer, et pour pouvoir mettre en valeur, en les renumérisant, des films que nous conservons pour certains depuis plus de 20 ans.

Le scanner de films du HD au 4K:

Grâce à notre nouveau scanner de films, la Müller HD, nous numérisons les films 16mm, 9,5mm, 8mm et super 8mm au format .dpx, suite d'image reproduisant chaque photogramme de la pellicule, au format HD, mais aussi jusqu'au 4K.
N'hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez nous confier vos films à numériser ou à renumériser: en signant une convention avec Cinémémoire, les structures culturelles et les artistes de la région Sud peuvent bénéficier de tarifs préférentiels.
Les déposants et donateurs de films bénéficient également de tarifs réduits, en fonction de la convention qu'ils choisissent et des appels à film en cours: en 2019, nous numérisons gratuitement les films tournés dans le centre ville de Marseille, et plus particulièrement dans les quartiers de Belsunce, le Panier, la Joliette, la Belle de Mai, Noailles, la Plaine et Notre Dame du Mont.

Un nouveau système de stockage des fichiers:

Depuis janvier 2019, nous avons transféré toute la collection, soit 883 dépôts de films numérisés sous forme de fichiers vidéo, sur un serveur NAS en RAID1, qui vient remplacer les 4 baies de disques en RAID 5 où étaient stockés nos films jusque là. Cela nous a permis d'augmenter notre espace de stockage, ce qui devenait nécessaire pour que nous puissions stocker les fichiers renumérisés en HD et les nouveaux dépôts. De plus, la collection ainsi regroupée dans un seul volume est ainsi plus aisément consultable sur notre réseau interne, ce qui nous permettra de mieux gérer notre collection. A présent, nous allons entamer la copie de toute la collection ainsi réorganisée pour la stocker dans un second lieu afin de la sécuriser. Nous prévoyons, dans le courant de l'année 2019, si nous parvenons à réunir les moyens nécessaires, de faire l'acquisition d'un second nas, ce qui nous permettra d'automatiser les copies de sauvegarde et sécurisera ainsi entièrement la collection.

Une nouvelle équipe:

Depuis début 2019, nous avons accueillis deux nouveaux collaborateurs dans notre équipe, et cela change tout! Stéphanie s'occupe à présent de l'administration et de la comptabilité de Cinémémoire, et Gérard est notre nouveau technicien informatique. Ainsi, Claude peut de nouveau travailler sur le développement de nos projets et les créations, et Agnès recommencer à documenter et organiser la collection sans crainte des pirates informatiques, des oublis d'échéances administratives, et des crashs de matériel... Bienvenue à eux, et merci déjà pour le travail qu'ils ont accompli depuis janvier!

Un nouveau site internet, une nouvelle lettre d'information (qui à présent vous parviendra!) et des chantiers à venir...

En 2017 et 2018, nous avons du faire face à plusieurs reprises à des piratages de notre serveur. Nous avons, dans un premier temps, du mettre à jour notre site internet, qui était vulnérable aux attaques. Puis, notre serveur de mails ayant été attaqué puis blacklisté à l'automne 2018, nous avons du renoncer à vous informer, car nos courriels n'arrivaient plus dans la plupart des boites mails. Aujourd'hui, grâce à l'aide de Gérard, nous avons pu remettre notre serveur en état et le sécuriser, ce qui nous permet de repartir sur de bonnes bases. A présent, nous allons travailler sur le développement de notre base de donnée, ce qui nous permettra une meilleure indexation des films...

 

 

Durant trois ans, Cinémémoire a arpenté le territoire d'Istres à la recherche de films amateur et à la rencontre de ses habitants. En 2015, 18 films tournés à Istres étaient conservés par Cinémémoire. A présent, 136 films, tournés entre 1923 et l'an 2000, sont consultables via la recherche en ligne. Nous avons sélectionné quelques films remarquables, en abordant divers aspects de la vie Istréenne: du sport automobile à l'agriculture, en passant par la base aérienne, les parties de pêche sur les étangs...

Films d'archive d'Istres par thématiques

circuit-auto-miramas-années-30

hélicoptère base aérienne istres

istres sous la neige

étang de berre barque avec perche de navigation

Vivre à Istres La base aérienne Le circuit de Miramas Les étangs

chantier de terrassement istres

sports-istres-joute-provençale

agriculture-istres-fenaison-mecanisee

Petits et grands travaux Les sports L'agriculture

Enreg~Istres: une action patrimoniale à partir de films amateurs

circuit-auto-miramas-années-30

hélicoptère base aérienne istres

istres sous la neige

étang de berre barque avec perche de navigation

Enreg~Istres
un documentaire de
Claude Bossion
Immortels
une installation vidéo
de Claude Bossion
"La ville et
les cinéastes amateur"
Conférence de Roger Odin

Quand les films de famille
deviennent patrimoine

conférence de Pascal Génot

 

 

 

 
Comment vivait-on et à quoi ressemblaient les quartiers de Noailles, La Plaine, la Belle de Mai, Le Panier...avant l'an 2000?
 
Vous avez, quelque part dans votre cafoutch', conservé des films tournés par vous-même, par votre grand-mère, par votre père, par un inconnu...au 20ème siècle dans le centre ville de Marseille ?
Nous les numérisons pour vous!
 
Les films collectés seront diffusés lors de ciné-enquêtes entre l'automne 2019 et le printemps 2020, dans différents lieux et quartiers du centre ville de Marseille.
Lors des ciné-enquêtes, des films d'archives de la collection de Cinémémoire tournés dans le quartier sont présentés au public.
Les spectateurs sont invités à témoigner sur les lieux filmés depuis les années 1920, à s'exprimer sur les images manquantes dans la sélection qui leur est présentée, à apporter leurs films pour contribuer à la prochaine ciné-enquête, et à débattre sur l'image du quartier et son histoire au regard de ces petits films, tournés par les habitants, les touristes, les cinéastes amateurs ... à confronter leur mémoire intime à la mémoire collective, tout en construisant une histoire animée de leur quartier...
 
Si vous souhaitez accueillir une ciné-enquête dans votre lieu, qu'il s'agisse d'une salle de cinéma, d'un café, d'un théâtre, d'un centre d'animation, ou de tout autre espace accueillant un public de proximité,
Si vous souhaitez voir vos films dans l'une de nos ciné-enquêtes sur le centre ville de Marseille,
Si vous souhaitez contribuer à identifier des lieux et des événements de l'histoire locale dans les films de notre collection...
n'hésitez pas à nous contacter!
 
Belsunce, années 30
séquence n°107-051
film 9,5mm, noir et blanc, silencieux

Les rameaux à Notre Dame du Mont, 1947-1948
séquence n°651-006
film 9,5mm, noir et blanc, silencieux, cinéaste: Jean Jullien


Enfants au port et à Noailles, années 50

extrait de la séquence n°422-017
film 16mm, noir et blanc, silencieux, cinéaste: Marius Penna


La Charité, le Panier, 1962
séquence n°870-005
film 8mm, couleur, silencieux


La Plaine, 1963
séquence n°280-013
film 8mm, couleur, silencieux

 
Majorettes à la Belle de Mai, 1972
extrait de la séquence n°976-005
film super 8, couleur, silencieux, cinéaste: L.N.


 

 

Du 29 octobre au 2 novembre, les après-midi de 14h à 16h30 + mercredi 31 novembre matin sortie au château D'If, dans le cadre de Marseille 2018 Capitale de l'amour
Atelier intergénérationnel de création vidéo

"Fictionnaliser l'archive" #3 La légende de Gyptis et Protis
proposé par Cinémémoire et Caroline Beuret
en partenariat avec La pension de famille Labadié de l'association Les Petits Frères des Pauvres
pour six enfants (9-14 ans)* et quelques seniors.

Cinémémoire qui collecte et archive la mémoire audiovisuelle de Marseille et sa région depuis 2001 dispose d'un film amateur qui s'intitule "Marseille Inconnue". Ce film qui date des années 70 a été réalisé en pellicule 16mm. Il est endommagé par le temps et certaines de ces séquences sont muettes.
L'atelier propose de réparer ce film qui s'inspire du mythe fondateur de Marseille, l'histoire de Gyptis et Protis en questionnant la place de l'amour dans notre urbanité actuelle.

Pour cela,
Trouver les images d'archives du futur dans la ville
Ecrire des dialogues, les jouer et faire du bruitage
Monter le tout sous la direction du groupe
Ainsi, terminer le film abandonné depuis 50 ans.

 * inscription: 50 euros pour les 4 jours d'atelier / 20 euros pour les  bénéficiaires des minimas sociaux (sur justificatif) pré-inscription par téléphone 04 91 62 46 30 ou au 06 03 71 39 80 ou par mail cinememoire.net(arobase)gmail.com
clôture des inscriptions : jeudi 25 octobre 2018, dans la limite des places disponibles

 

Programme de l'atelier jour par jour (susceptible de modification)

 

Lundi 29 Octobre/ 

Accueil à 14h à 16h30 chez les Petits frères des Pauvres à la Pension de famille Labadié

 

Visionnage des ruhs incomplets de Marseille Inconnue 

Ecriture du scénario en groupe 

 

 

Mardi 30 Novembre/ 

Accueil de 14h à 16h30 à Cinémémoire 

 

Premiers tournages à proximité du lieu pour appréhender la caméra

Bruitages et doublages en studio 

 

 

Mercredi 31 Novembre/ 

Accueil à 10h chez les Petits frères des Pauvres 

 

Visite au château d'If → Pic-nic tiré du sac 

http://www.chateau-if.fr/Actualites/L-artiste-Madame-presente-son-installation-L-Amour-au-Chateau-d-If

Journée continue avec tournage sur les trajets 

 

 

Vendredi 2 Novembre / 

Accueil à 14h à 16h30 chez les Petits frères des Pauvres à la Pension de famille Labadié

 

Visionnage des rushs tournés la veille

Enregistrement des voix-off et ambiances nécessaires 

Montage collectif sur grand écran et habillage du film, musique et générique 

Gouter et projection